Vie antérieure

Au lendemain de l’atelier bouleversant, Hélène se réveille aux Cornus, submergée par un océan de larmes qui révèle les tourments de son âme.

Dans un mélange de sanglots et de confessions, elle m’ouvre son cœur, dévoilant les raisons qui la retiennent auprès d’Allan, son amour tourmenté.

Les souvenirs d’une vie antérieure émergent alors, comme des ombres du passé, dévoilant un tableau sombre et troublant.

Le rêve raconté

Elle avoue, le regard empreint de douleur, avoir été autrefois une prostituée, et avoir manipulé Allan, l’asservissant à ses désirs.

Le poids de cette révélation pèse lourdement sur ses épaules, tandis que la culpabilité et le remords l’assaillent. Malgré la souffrance que cette relation lui inflige, elle se sent prisonnière des chaînes du passé, condamnée à expier les péchés d’une vie révolue.

Dans ces moments de vérité crue, les larmes deviennent les messagers muets de son repentir, et chaque sanglot semble porter le fardeau d’une culpabilité insurmontable. Hélène est empreinte d’une douleur déchirante, cherchant désespérément la rédemption dans un amour marqué par les cicatrices d’une existence antérieure.

Je ressens la tristesse et la douleur d’Hélène alors que je l’enlace tendrement, cherchant à apaiser ne serait-ce qu’un peu de son chagrin déchirant.

Les mots réconfortants de la vie

Mes mots se veulent réconfortants, assurant qu’elle n’est plus la personne qu’elle était autrefois, que le passé ne définit pas son présent.

Alors qu’elle évoque les moments où Allan refuse de l’accompagner à des sorties, comme ce spectacle de Francis Lalanne au Mans en décembre, je sens son cœur se serrer encore plus. Puis, elle me montre la photo prise avec Francis, où ils semblent rayonner de bonheur ensemble. Hélène est si belle sur cette photo, sa beauté irradiant à travers l’image capturée.

Et soudain, tout devient clair. Je comprends. Les pièces du puzzle s’emboîtent dans mon esprit, formant une image nouvelle et surprenante. Hélène, si photogénique, si vibrante de vie, si proche de Francis Lalanne dans cette photo… La révélation éclate comme un éclair dans mon esprit.

LALANNE = l’ALANNE avec deux LL…. l’ALLAN d’aujourd’hui et l’ALLAN d’autrefois …Voyez le titre de son spectacle :

«  De Mémoire Amoureuse »

Le livre audio

Les éléments s’assemblent maintenant comme les pièces d’un puzzle complexe. Hélène avait partagé, lors de l’atelier Tarot, son affection pour un livre au titre évocateur : « Le vieillard qui ne voulait pas fêter son anniversaire ».

Un ouvrage qu’elle avait écouté en audio lors de ses trajets en voiture, des heures passées sur la route pour rejoindre Allan, son bien-aimé.

Chaque voyage, une longue heure d’écoute, une escapade littéraire dans le cocon de son véhicule.

Pourtant, la route n’avait pas toujours été douce pour Hélène. Un terrible accident, quelques mois auparavant, l’avait secouée dans son être tout entier.

Endormie au volant, au retour d’une de ses visites chez Allan 2h du matin, la voiture avait dévié de sa trajectoire, plongeant dans l’obscurité de la nuit. Les conséquences avaient été graves, sa voiture envoyée à la fourrière, et elle-même confrontée à la réalité brutale de sa fragilité, contusions, coups du lapin etc..

Allan et l’Alan-ne réincarnation

Les similitudes entre la vie d’Hélène et les éléments du livre   » «  Le vieillard qui ne voulait pas fêter son anniversaire  » dont le héros se nomme « Allan » semblent se multiplier, tissant un réseau complexe de coïncidences troublantes.

Comme le héros du livre, Allan, l’amoureux d’Hélène, a été soumis à une castration chimique par un psychiatre, conséquence d’une profonde dépression.

Le parallèle entre la fiction et la réalité s’épaissit, révélant des couches insoupçonnées de résonance entre les deux mondes.

Et puis, il y a Francis Lalanne lui-même, notre chanteur  qui semble vivre des revers de fortune, ayant connu des périodes de turbulence.

 Son mode de vie, dans un camping-car, résonne étonnamment avec le rythme nomade d’ Allan l’amoureux d’Hélène , et le Allan du livre, toujours en déplacement, jamais vraiment enraciné quelque part.

Les échos entre la vie de l’artiste et celle de l’amoureux d’Hélène se mêlent, créant une atmosphère étrange de synchronicité.

Et pour ajouter à cette série de coïncidences troublantes, la date de naissance de Francis Lalanne, le 8 août 1958, correspond au jour de la Saint-Dominique, prénom de l’ex-mari d’Hélène et père de ses enfants. Les liens entre les éléments semblent se resserrer, comme si le destin tissait un réseau invisible reliant chaque personne et chaque événement dans un schéma mystérieux et fascinant.

Le chagrin d’Hélène

La lutte d’Hélène pour accepter une possible rupture avec Allan était déchirante.

Après de longues délibérations intérieures, elle a finalement pris la décision de s’envoler vers l’île de La Réunion pour une échappée salvatrice. Là-bas, au milieu des paysages exotiques et de la brise tropicale, elle a trouvé un semblant de paix, mais aussi le courage de faire face à la réalité.

À son retour, le poids de la décision à prendre ne l’avait pas quittée. Malgré les souvenirs doux-amers qui la liaient à Allan, elle a finalement rassemblé son courage et a pris la difficile décision de rompre. Ce choix, bien que douloureux, représentait pour elle un pas crucial vers la guérison et la recherche d’un bonheur plus authentique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *